Festival du jeu vidéo, Festival Harajuku & Paris Manga

Ces 2 derniers Week End ont été bien chargé ! Et j’écris un peu à la bourre.
Chargé surtout parce que j’ai enfin sortit le Nikon D90 de sa cachette.

Tout d’abord le samedi matin avec le Festival du jeu vidéo. Je me demande pourquoi j’ai payé 9,50 € l’entrée de ce “truc”. Aucun éditeur (ces derniers ayant préféré être présents au Paris Games Week), aucune nouveauté, du vu et revu. Et surtout beaucoup de jeu de rôle et de plateau. Ce salon était d’ailleurs plus axé sur cela qu’autre chose. Donc ceux qui étaient venu pour ça n’ont pas été déçu je pense.
Une bonne chose était la présence de professionnels pour le recrutement dans l’univers du jeu et de l’animation.
On peut se sentir un peu nostalgique en regardant le stand du musée du jeu vidéo. Ah la bonne vieille Megadrive, que j’ai encore dans un tiroir d’ailleurs. Que de souvenirs !
Comme les années précédentes, Samsung monopolise, je dirais, le plus gros stand et le plus visible.
Je n’ai pas assisté au concours Cosplay, préférant aller directement au Festival Harajuku au Parc de Bercy.

J’ai retrouvé là-bas quelques connaissances et surtout le point positif est que j’ai pu accompagner Nougat avec un groupe Hakuouki Shinsengumi Kitan. Moi qui n’a aucune expérience dans les séances photos, ça m’a bien plu.
Bref très bon évènement et je ne regrette pas de m’être décidé à venir le dimanche, le soleil ayant répondu présent finalement.
Point négatif (que j’ai retrouvé d’ailleurs dans mon évaluation commerciale aujourd’hui, un signe sans doute), je suis toujours trop hésitant. Qui a dit timidité ?

Pour Paris Manga, cette fois j’ai pu y aller avec mon nouveau grip et mon nouvel objectif fixe.
Ce qui est sûr c’est qu’on ne peut plus se passer d’un objectif lumineux après avoir pris plusieurs vues. Problème : les objectifs zoom avec une ouverture de 2,8 coûtent un bras… Un exemple : Le Nikon 70-200mm f/2.8 AF-S ED VR II .
Bon c’est sûr, je viserai un Tamron ou Sigma, c’est moins cher…
Côté Cosplay, j’ai été impressionné par le groupe Pokemon, un des plus grands que j’ai jamais vu. Ils étaient nombreux et même certains photographes étaient dedans. Le Big Daddy du cosplayeur Mathoz était quand à lui exceptionnel et imposant !
Avec le public, on dirait qu’il y a un fanclub pour certains cosplayeurs.
Je ne me suis pas trop attardé sur les stands commerciaux à part pour m’acheter l’intégrale d’Ergo Proxy. Me suis plus cantonné aux stands de Fanzines et autres artistes.

Dimanche j’ai fais un peu plus de photos donc je traîne un peu. Restez branché pour la suite.

Bientôt un article sur Final Fantasy XIV Online, si jamais vous prévoyez de l’acheter, un mot : patientez (surtout si vous avez une PS3).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *