Japan Expo 2010 – 11ème impact

Du 1er au 4 Juillet dernier s’est tenu le rendez-vous annuel à ne pas manquer au parc des expositions de Villepinte. Pour sa 11ème année, la Japan Expo fait de plus en plus grand, notamment avec des invités de marque. Les organisateurs visaient les 180 000 visiteurs pour cette édition.

Pour commencer, une des expressions qui collerait le mieux à la situation dans laquelle j’étais à tous les spectacles et sur presque toutes les scènes est : « Ton père n’est pas vitrier » ! J’ai halluciné sur le sans-gêne de beaucoup de personnes pour se mettre devant la scène sans se préoccuper du public et des photographes qui sont juste derrière. Alors autant dire que j’apprends encore à avoir de bons cadrages, alors là j’ai eu encore plus de difficultés. Le pire c’est que ce sont la plupart du temps des personnes avec des badges presse. Je crois bien que l’une des seules exceptions étaient les photographes habitués du site communautaire cosplayforum.com.

Puisque je parle de photo, j’en ai eu pas mal de ratées sur la scène principale. Avec tous ces changements de lumière. Limite j’ai envie de mettre en mode automatique tellement les situations d’exposition changent sur scène. L’une des choses qu’il manque à mes photos est la lumière. Il faut que je note sur ma liste d’achats un flash, mais à plus de 300 € le flash, ça laisse perplexe ma carte bleue. Le problème est qu’un nouvel objectif coûte cher aussi. Bref faire de la photo avec un reflex, ce n’est pas donné, et je réfléchis quand même avant de claquer environ un mois de salaire.
En attendant j’ai des progrès à faire avec ce que j’ai actuellement, toujours au niveau du cadrage et la gestion de la lumière.
Au niveau cadrage, je fais le choix de prendre en photo la totalité du cosplayeur, c’est à dire de la tête aux pieds. Un portrait n’a pas trop d’intérêt et ne porte que sur une partie du travail du cosplayeur. C’est pour cela que j’en fais très rarement ou quand j’ai pas le choix, comme quand quelqu’un se met devant moi par exemple.

Pour les dédicaces, j’ai tout de suite abandonné. Avec le système qu’ils ont mis en place pour la plupart des invités, on peut être le 1er arrivé devant le point dédicace et perdre. Ce qui peut faire attendre pendant des heures sans résultats. Et sinon pour les autres avec le système 1er arrivé, 1er servi, il faudrait que je me lève à 3h du matin. Physiquement pas la force cette année, même pour Tsukasa Hôjô. Surtout que là aussi il faut vraiment être parmi les 1er car les billets premium et la presse peuvent rentrer beaucoup plus tôt dans la convention. Du coup j’ai préféré me concentrer sur les autres activités, le cosplay et les conférences des auteurs.

Jeudi
C’était la journée la plus calme avec le moins de visiteurs. Le plus pratique pour faire ses achats et se balader dans les allées sans être bousculé. Comme dans chaque convention maintenant je ne m’arrête plus trop aux stands de vente de mangas et de goodies. A part si je recherche quelque chose de précis.

Direction la scène principale ! On commence directement avec le cosplay Tonkam.
Puis les Gamushara Oendan arrivent donner un peu d’énergie au public pour qu’il ne se ramollisse pas. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un groupe de supporteurs qui vient donner de l’énergie pour toutes les occasions.
Le défilé de mode jeune créateur avec Fleurs d’Ascenseur, TrüC & Industribal et Lan & Zarzartab.
Entre en scène maintenant Baby Jin, un chanteur Sud Coréen. Il a eu un peu de mal à chauffer la salle, à part un petit groupe de filles qui hurlaient. Je ne sais pas si le R’n’B coréen est très porteur en France.
Enfin le cosplay show commence. Bon ce n’est pas parce que je joue à World Of Warcraft que je vais dire que le meilleur groupe était celui du trio WoW (avec du T9 je crois bien !).
Pour finir la journée, je suis resté devant la scène cosplay libre.

Vendredi
Encore une fois direction la scène principale avec l’émission Chez Marcus pour la chaîne NoLife. Marcus défie 7 personnes du public au jeu vidéo Pain, un jeu où l’on doit lancer son avatar dans le décor et lui faire le plus mal possible. A la fin de cette session de défis, il se voit remettre le trophé Nutella car il avait fait un concours avec Julien de Game One. Le gagnant était celui qui atteignait en premier les 20 000 fans sur sa page Facebook.
Après cela vidage de la salle, un peu bête car on se demande à quoi ça sert de faire cela et de la re-remplir 30 minutes après. Il faudra éclairer ma lanterne pour les “raisons techniques”. Même le carré presse devait plier bagages pour rentrer quelques minutes après.
C-zone, un groupe de jeunes filles japonaises pure j-pop arrive sur scène. On commence à être habitué par les groupes kawaii attitute.
Comme la veille, arrive le Cosplay show puis on enchaîne et termine la journée avec le défilé jeune créateur présentant Manufacta, Miku-Wam, Nanapaprika et Contrée des Songes.

Samedi
J’arrive juste au niveau timing pour cette journée au cosplay libre sur la scène 100% cosplay.
Vient enfin le moment de la présélection du WCS. Autant dire qu’ici on saute d’un immeuble (j’exagère), le niveau en cosplay. Et presque évidemment, on reconnaît les cosplayeurs habitués des concours.
Il est dommage que je n’ai pas pu assisté à la prestation sur scène pour voir le côté « play » des cosplays. On peut s’énerver sur le programme mais les organisateurs ne peuvent pas contenter tout le monde.
On peut rester bouche bé sur la qualité de certains. Quand j’ai vu les noms des gagnantes, c’était une évidence pour moi, même si 2 autres groupes étaient très bien. Je suis sûr que ça ne peut que motiver les autres cosplayeurs à faire mieux. En tout cas, elles avaient déjà gagné le même concours 2 ans auparavant. Elles ont donc droit à un voyage au Japon pour représenter la France.

Après cela, je vais directement à la conférence de Hiro Mashima. Il a bien fallu faire un choix entre les prestations des pré-sélectionnés du concours WCS et la présence d’un auteur d’une des séries qui cartonne le plus en ce moment, Fairy Tail. Bon après quand je vois la vidéo de la prestation des gagnantes du concours pour la sélection française, je me dis “merde alors j’ai quand même manqué ça !” *Fan*
Pendant la conférence, le personnage d’Erza remporte le plus de succès lorsqu’il y a une question sur les personnages. L’auteur a même poser la question si le public préférait voir Erza avec Natsu, Grey ou… Lucy ! Réaction presque évidente du public en sollicitant Lucy. (Bande de pervers !) L’auteur ne souhaite pas diriger Fairy Tail vers un aspect dramatique car il n’a pas envie de voir ses personnages mourir. Cependant il ne promet rien. Il accorde que son éditeur et son staff lui disent quand certaines idées ne sont pas bonnes, considérant cela comme du travail d’équipe. Ce que je ne savais pas c’est qu’il est un jeune père. A la question de savoir quelle activité est la plus dure : Mangaka ou Père ? Il répond que c’est mangaka car avec son activité, il est très occupé et que c’est sa femme qui s’occupe le plus de l’enfant. Après la série de questions/réponses, il s’attelle au dessin devant le public. Il avait préparer un ruff, le dessin final représentant les personnages Natsu et Happy.

A la suite de cette conférence, je vois de loin Hideo Kojima. Bon là je peux pleurer pour une dédicace ! Pour pas déprimer, je passe assez rapidement après avoir essayé de le prendre en photo (en mode paparazzi).

Et je termine cette journée avec un dernier tours au cosplay libre.

Dimanche
On commence la journée avec la présélection du concours ECG (European Cosplay Gathering) sur la scène 100% cosplay. Un niveau un petit peu en dessous par rapport au concours de la veille.
Un groupe de Sailor Star S qui laisse tous les spectateurs mâles en émoi. Un super Lapin Crétin avec un Rayman au dos. Son cri est à revoir mais le costume est bien fait. Et les autres, malheureusement mes connaissances en mangas/animés m’ont fait défaut, je ne me rappel plus des noms.

Passons à la scène principale, on débute avec un petit show-case de Clémentine. Qui avait repris quelques génériques d’animés. Elle est surtout connue au Japon et en Corée du Sud. On notera quand même, qu’elle avait des anti-sèches sur certaines paroles en japonais. J’ai raté la conférence des Morning musume, mais c’était planifié.

Ensuite Tsukasa Hôjô et Kenji Kodama font leur entrée sur scène. L’un est le celèbre mangaka, auteur de Cat’s Eye et City Hunter. L’autre est réalisateur d’animés, dont les 2 séries à succès de M. Hôjô.
Ce dernier réalise un dessin devant le public après sa série de questions/réponses. Pendant se temps, M. Kodama répond encore à quelques questions.
M. Hôjô n’était pas très content de son dessin et voulait le brûler, mais vite désapprouvé par les acclamations du public.

Enfin viennent les cosplayeurs pour le concours SyFy puis les prestations des pré-sélectionnés du concours ECG. C’est là où j’ai maudit l’éclairage de la scène lorsque j’ai pris mes photos, la plupart ayant été ratées. En plus j’étais loin et mal placé, maudit vidage de salle ! En tout cas un gros coup de coeur pour le groupe “Avatar, le dernier maître de l’air”.

Voila fin de la Japan Expo 2010 pour moi. Je ne sais pas encore quelle sera ma prochaine convention au niveau du programme. Et j’essaierai de trouver des occasions pour pouvoir m’améliorer en photo en dehors des conventions.
See you later.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.